Réunion du Comité Scientifique de l’Institut du Bosphore, 15 Mai 2014, Paris

Harlem Désir, secrétaire d’État aux Affaires européennes, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, S.E.M. Hakki Akil, ambassadeur de Turquie en France et Pierre Moscovici, ancien ministre de l’Économie et des Finances et membre du Comité scientifique de l’Institut du Bosphore sur les invités du collège, co-président de la commission d’enquête sur le Parlement, co-prémier Kemal Dervis, ancien ministre turc de l’économie, vice-président de la Brookings Institution, et Anne Lauvergeon, présidente de la Commission Innovation 2030, le 15 mai à Paris.

Deux étapes principales de l’ordre du jour actuel de travail, en quoi une participation des membres du Comité scientifique de l’Institut: sur les implications de la crise ukrainienne pour la Turquie et de l’Union européenne et de l’actualité politique et économique en Turquie et les relations franco-turques.

A cette occasion, Muharrem Yilmaz, président des industries et des entreprises de Turquie et membre du Comité scientifique de l’Institut avec des participants et leur analyse sur l’économie turque et le contexte de l’investissement.

Présentation par le président de l’Institut du Bosphore Bahadir Kaleagasi, des conclusions de la première table ronde de l’Institut du Bosphore organisé en collaboration avec Confrontations Europe, le TUSIAD et le Brussels Energy Club (BREC) le 25 avril, Bruxelles , été suivi d’un débat sur les messages que l’Institut du Bosphore envisage de communiquer ‡ Bruxelles. Les avantages économiques du chapitre sur l’énergie, dans le cadre des associations de sociétés de Turquie et de l’Union européenne, ont été particulièrement soulignées.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

GALERIE DE PHOTOS